On l'imagine bien, un berger parti en transhumance ou resté dans sa bergerie a toujours eu besoin d'un bon couteau pour effectuer ses tâches, mais aussi pour "tuer" le temps dans les verts pâturages en sculptant par exemple, son bâton de marche. Des couteaux de berger, il en existe quelques-uns aujourd'hui, comme  Le couteau du Larzac notamment, certains couteaux corses (U Ricorsu) , les piétins ou encore, comme ici, le berger tout simplement. Ce couteau, que jai acquis à la coutellerie Garrigues située à Sauveterre de Rouergue, est un outil puissant. C'est un cran forcé tout d'abord, doté d'une forte lame en carbone  de 10 cm pour une longueur totale de 22,5 cm, il vous permettra d'effectuer bon nombre de tâches sans sourciller. Cet exemplaire de marque "Parapluie à l'épreuve", est en corne brune. Son manche est en bec de corbin et vous assure ainsi une excellente prise en main. Il est doté de surcroît d'une 2ème lame plus petite et incurvée qu'on appelle piétin, cette dernière servant à soigner les moutons en entaillant la partie infectée située au niveau du pied. On le trouvait dans les régions d'élevage d'ovins bien entendu et tout particulièrement, dans les Pyrénées. Certaines marques le fabriquent toujours comme le "Parapluie à l'épreuve" ou encore "Le Sabot". Vous le trouverez entre 30 et 50 euros en moyenne, notamment les Au Sabot chez Couteaux & Cie. C'est un couteau que je désirais depuis un bon moment mais je n'en avais pas encore vu un en coutellerie de cette taille. C'est avec plaisir que je l'intègre à ma collection.

berger2

berger5

berger0

berger

Retour à l'accueil